Lexique chanceux : Parlez-vous Blackjack?

Dictionnaire sur le BlackJack

Pour les joueurs réguliers de Blackjack, les termes sont comme de vieux amis. Cependant, pour ceux qui commencent à jouer, il peut être presque aussi amusant d’apprendre un peu de nouveau jargon que d’apprendre à jouer. Doubler, séparer, abandonner : si vous voulez réellement être dans le feu de l’action au Blackjack, mieux vaut connaître le jargon.

Le nom du jeu lui-même comporte des nuances. « Blackjack » est aussi un autre nom utilisé en anglais pour la « matraque », le bâton que les policiers tiennent pour calmer les personnes turbulentes et indisciplinées. « Blackjack » signale également un type de main gagnante du jeu. C’est lorsque les deux premières cartes distribuées consistent en un as et une carte ayant une valeur de dix points, pour un total de 21 points. On appelle cette situation un « blackjack ».

« Quelle est la “limite”? » Cela se rapporte à la mise la plus élevée et la plus basse pouvant être placées à une table donnée. La distance entre les deux nombres est parfois appelée l’écart (« spread »). Dans une partie large (« loose »), il y a un grand écart entre la mise la plus basse et la plus élevée acceptées, ce qui rend souvent le jeu plus intéressant. Dans une partie serrée (« tight »), l’écart est petit. Cependant, que la partie soit serrée ou large, vous rencontrerez éventuellement un « alpo  » (oui, comme la marque de nourriture pour chiens). Un alpo (ou « short ») est un perdant probable, qui pourrait vous prendre par surprise et gagner.

En ce qui concerne la façon dont vous jouez, vous pourriez être un « grinder », une personne qui place de petites mises en espérant faire de petits gains de manière constante tout au long de la partie. N’oubliez pas, le but est bien de s’amuser. Si vous atteignez le point (« pat hand »), c’est-à-dire si votre main a une valeur d’au moins 17 points, vous pouvez décider d’arrêter (« stand ») (de ne plus recevoir de cartes du croupier). Si vous gagnez cette main, vous pouvez décider de presser (« press ») – de miser vos gains en plus de votre mise initiale.

Après avoir reçu leurs deux premières cartes, les débutants doublent (« double down ») souvent : cela signifie qu’ils doublent leur mise initiale, mais qu’ils ne recevront qu’une carte du croupier. Cette stratégie peut entraîner un « crack » – c’est ce qui se produit lorsqu’un joueur bat une très grande main – mais il vaut mieux l’utiliser seulement lorsque le croupier révèle une carte brûlante (« bust card ») (un cinq ou un six).

Valet de pique

Vous pouvez séparer (« split ») lorsque vous recevez deux cartes ayant la même valeur. Vous pouvez choisir de les jouer séparément en plaçant une mise sur chacune. Bien sûr, il y a des moments où les joueurs ne reçoivent pas les cartes dont ils ont besoin. Dans une telle situation, quelqu’un pourrait abandonner (« surrender ») ou refuser sa main, ce qui lui permet de récupérer la moitié de sa mise initiale.

Que vous soyez à la première base (« first base ») (endroit d’où les joueurs placent leurs mises qui est situé du côté gauche du croupier : ces joueurs sont les premiers à recevoir des cartes et à jouer) ou à la troisième base (« third base ») (endroit d’où les joueurs placent leurs mises qui est situé du côté droit du croupier : ces joueurs sont les derniers à jouer), vous serez toujours heureux de recevoir cinq cartes Charlie (« five card Charlie »). Vous avez cinq cartes Charlie lorsque vous avez une main de cinq cartes sans la brûler.

Quelles que soient les cotes de la partie (le montant que le joueur gagnant pourrait recevoir en fonction de sa mise initiale), si vous aimez un peu d’intrigue et d’excitation et que vous êtes à une table de Blackjack, les probabilités sont très élevées que vous passerez un bon moment.

Aimeriez-vous tenter votre chance au Blackjack? Trouvez un établissement près de chez vous et planifiez votre prochaine visite.

Vous avez aimé cet article?

Partagez sur Facebook!
Partagez sur Facebook!