Lexique chanceux : Poker

Les différents types de poker ont des règles différentes, mais la plupart des termes utilisés sont universels – et déconcertants. Sucette, missiles de poches, Weary Willie… quoi? Même les professionnels ne connaissent pas toutes les expressions. Ce qui suit aidera tout le monde à comprendre ce qui se passe.

La partie commence avec l’ante. Il s’agit d’une mise que tout le monde doit placer pour continuer à jouer. La mise forcée (« blind ») est un autre type de mise. Seuls un ou deux joueurs sont obligés de placer les mises forcées. Il y a une grosse mise forcée (« big blind ») et une petite mise forcée (« small blind ») – la petite mise forcée correspond à la moitié de la grosse mise forcée. Les deux participants jouant après le croupier placent ces mises.

Les mises forcées lancent les mises et un tour de table est effectué, lors duquel les joueurs suivent (« call ») la mise – mise égale à celle du joueur précédent – relancent (« raise ») la mise – mise supérieure à celle du joueur précédent – ou se couchent (« fold ») – ne plus participer à la ronde et jeter sa main dans la défausse (« into the muck ») avec les autres cartes rejetées.

La façon dont vous jouerez dépendra fortement de la main que vous recevrez. Vous pourriez avoir en main du fromage (« cheese »), soit une mauvaise main de départ, ou des noisettes (« nuts »), la meilleure main de la table. Vous pourriez avoir des missiles de poche (« pocket rockets »), c’est-à-dire une paire d’as, ou une roue (« wheel »), qui consiste en la quinte la plus faible, qui va de l’as à 5, et qui est parfois appelée une bicyclette (« bike »). Une ronde pourrait également être gagnée grâce à une main Dolly Parton, c’est-à-dire une quinte allant de 9 à 5, inspirée du film Nine to Five. Vous comprenez la référence? Par contre, vous ne voulez pas de sucette (« lollipop »). Il s’agit d’un as et d’une dame, une combinaison qui semble alléchante, mais qui a tendance à ne pas durer.

Il ne fait aucun doute que le poker est un jeu de hasard. Cependant, il faut également avoir des stratégies lorsque la partie est plus intense. Lorsqu’un perdant probable bat une main qui était statistiquement favorite pour remporter, on parle de mauvais coup (« bad beat ») qui ne laisse que des Weary Willies, des joueurs éliminés, à la table. Cela peut être difficile à digérer si vous réfléchissiez avec soin à vos coups, mais ne tiltez pas (laisser les émotions prendre le dessus en essayant de récupérer les pertes).

Après l’abattage (« showdown »), moment où tous les joueurs restants révèlent leur main, certains joueurs vont parfois toucher et se sauver (« hit and run »), c’est-à-dire gagner un gros montant en peu de temps, percevoir rapidement sa sauce (« gravy »), c’est-à-dire ses gains, et quitter la table. Vous êtes le seul à savoir quand vous devez vous coucher, mais si vous jouez à la salle de machines à sous OLG à Woodbine, vous pouvez chasser le lapin (« rabbit hunting ») un peu – c’est-à-dire que vous pouvez jouer la dernière main jusqu’au bout, même après qu’elle a été couchée, juste pour voir ce qui serait arrivé si elle n’avait pas été couchée – pour prolonger le plaisir de manière responsable.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES TERMES DE BLACKJACK

Vous avez aimé cet article?

Partagez sur Facebook!
Partagez sur Facebook!